On trouvera ci dessous 3 volets (Théâtre, recueils de poésie et Textes en prose), proposant chacun une bibliographie générale sur le volet et une bibliographie particulière sur chacun des ouvrages de Tristan (Page Disgracié, la Mariane, etc.). On peut aussi retrouver ces bibliographies dans des rubriques dédiées au Théâtre, à la poésie et à la prose (cliquez sur l’intitulé).

Ouvrages, numéros spéciaux de Cahiers Tristan L’Hermite ou articles publiés sur les œuvres de Tristan sont ici mentionnés.

 

Études générales sur Tristan L’Hermite portant sur l’ensemble de son œuvre.

 

ADAM, Véronique, « Tristan l’Hermite, le creux et le toit », Images fanées et matières vives, cinq études sur la poésie Louis XIII, Grenoble, ELLUG, 2003, p. 249-280.

BERNARDIN, N.M., Un précurseur de Racine. Tristan L’Hermite, Sieur du Sollier (1601-1655), sa famille, sa vie, ses oeuvres, Paris, Alphonse Picard, 1895.

BERRÉGARD, Sandrine, Tristan L’Hermite, « héritier » et « précurseur »: Imitation et innovation dans la carrière de Tristan L’Hermite, Tübingen, Narr, 2006

CARRIAT, Amédée, Tristan ou l’éloge d’un poète, Limoges, rougerie, 1955.

GUILLEMETTE, Doris, La Libre pensée dans l’oeuvre de Tristan, Paris, Nizet, 1972.

LITERALE, numéro spécial, 2003, actes issus du colloque de janvier 2001, Nanterre : Ce numéro comporte une vingtaine d’articles de spécialistes sur l’ensemble de l’œuvre de Tristan,

 

Théâtre.

Études générales

•         Numéro spécial n°4, 1982 : « À propos de La Mort de Sénèque : les tragédies de la conjuration », R. GUICHEMERRE, 4-14. « Son nom seul est resté » (La Mariane, V, 1751), D. DALLA VALLE, D. 15-17. « Ariste et la sage folie », A. MANSAU, 18-23. « Jeu et vérité dans Le Parasite », Cl. Abraham 24-29. « Tristan L’Hermite et John Webster », N. BONVALET, 30-36. « Les stances de Panthée et Alexandre Hardy », J. MOREL, 39-45.

 

            Tristan L’HermiteŒuvres complètes, Paris, Champion, t. IV et V, 2001.

•         Articles

DALLA VALLE Daniela, « Les songes tragiques de Tristan ( La Mariane, Panthée, La Mort de Sénèque, La Mort de Chrispe, Osman) », CTLH XXII, 2000, p. 64-78.

BRAGA, Th, « Le dépaysement moral dans le théâtre de Tristan », CTLH II, 1980, p. 47-56.

MONCOND’HUY, Dominique, « Éblouissement et désillusion : Représentation du politique dans le théâtre de Tristan », CTLH XVI, 1994, p. 5-10.

MAZOUER, Charles, « La vision tragique dans La Mariane, La Mort de Sénèque et La Mort de Chrispe de Tristan », CTLH XXII, 2000, p. 5-16.

MOREL, Jacques, « Tristan, poète tragique »; « Songes tristaniens », Agréables mensonges, Essais sur le théâtre français du XVIIe siècle, Paris, Klincksieck, 1991.

GUILLOT, Catherine, « La fonction didactique du frontispice dans le théâtre de Tristan L’Hermite », CTLHXXII, 2000, p. 17-30.

« Illustration des pièces de théâtre de Tristan l’Hermite et espace liminaire du livre », CTLH XXIX, 2007, p. 60-78.

 

Amarillis

BERRÉGARD, Sandrine, « Tristan et la pastorale : des Plaintes d’Acante à l’Amarillis », CTLH XXVII, p. 14-30.

DALLA VALLE Daniela, « Dépaysement pastoral : la fuite et le déguisement dans l’Amarillis », CTLH I, p. 19-27.

GUICHEMERRE, Roger, Tristan poète érotique : la première scène des Satyres dans l’Amarillis, CTLHXIXp. 40-49.

MORELJacques, Les satyres d’Amarillis, CTLH XIII, p. 33-35.

 

La Folie Du Sage

 

Numéro spécial n°8, 1986, Tristan et la mélancolie: Autour de La Folie du Sage

« Une dramaturgie de la mélancolie », P. DANDREY, 5-16. – « Représentation et théorie de la mélancolie », M. BERTAUD, 17-24. – « Tristan et la maladie élisabéthaine », N. MALLET, 25-35.

MANSAU, André, « Ariste et la sage folie », CTLH IV, p. 18-23.

 

La Mariane

DALLA VALLE Daniela, « Son nom seul est resté » ( La Mariane, V, 1751), CTLH IV, p. 15-17.

« El Hado et le songe dans El mayor monstro del mundo de Calderon et dans La Mariane de Tristan, CTLH XXV, p. 70-74.

MERLIN, Hélène, « La Mariane ou l’obscurcissement du politique », H. MERLIN, CTLH XVI, p 13-20.

NANCY, Sarah, « Violence et voix : les accents du conflit dans La Mariane de Tristan » Le Théâtre, la violence et les arts en Europe (XVIe-XVIIes.), dir. C. Biet et M.-M. Fragonard, Littératures classiques, n° 73, automne 2010, p. 403-413.

 

La Mort de Chrispe

HOWE A., « Du nouveau sur les Vers héroïques, l’Office de la Sainte Vierge et La Mort de Chrispe », CTLH XXIV, p. 38-52.

LIVERA M., « Autour de La Mort de Chrispe : Grenaille, Tristan et leur source jésuite », CTLH XXIV, p. 54-67.

La Mort de Sénèque

Numéro spécial, n°VII, 1985, La Mort de Sénèque à la Comédie-Française :

« R.Laplace s’entretient avec Jean-Marie VILLÉGIER et H. GIGNOUX », 5-19. « La Mort de Sénèque à la Comédie-Française : impressions et réflexions », M. BERTAUD, 20-26. – « Bibliographie de comptes-rendus de La Mort de Sénèque à la Comédie-Française », A. CARRIAT, 27-28. 

 

Articles :

GUICHEMERRE, Roger« À propos de La Mort de Sénèque : les tragédies de la conjuration », CTLH IV, p. 4-14.

PHILIPPS, Lionel, « Tragédies du mensonge et mensongères : La Mort de Sénèque et La Mort d’Agrippine », CTLH XXXI, p. 70-77.

 

Le Parasite

ABRAHAM, Claude, « Burlesque et- fantaisie verbale dans Le Parasite », CTLH XV, p 12-21.

DALLA VALLE, Daniela, « Le Parasite et la comédie italienne », CTLH X, p. 51-56.

DONNÉ, Boris, GRELLET, I. « Le Parasite à l’épreuve de la dramaturgie « baroque » CTLH XXII, p. 36-46.

GUICHEMERRE, Roger, « Le Parasite : archaïsme et modernité », CTLH XI, p. 32-41

« L’ironie dramatique : cadres cognitifs dans Le Parasite », CTLH XIII, p. 37-43.

« Un lyrisme burlesque : Le Parasite de Tristan », CTLH XXV, p. 75-79.

 

 

                                                                                   

Osman

ADAM, Véronique, « Mon turban n’a plus sa couronne : la désorientation du monde ottoman », A. Duprat, dir., Orient baroque / Orient classique, variations esthétiques du motif oriental (XVIe-XVIIe siècle), Actes du colloque international du Groupe Orient (CORSO-Paris IV), Tunis, 2-5 mai 2008, Paris, Bouchène, 2010 p. 129-148.

BRISSAUDA., « L’ambiguïté de la Sultane sœur », CTLH XVIII, p. 50-54.

DALLA VALLE, Daniela, « Une Relecture d’Osman », Mélanges offerts à Cl. Abraham, Car demeure l’amitié (F. Assaf dir.), Paris, Papers on French Seventeenth-Century Literature, 1997, p. 155-170.

MALLET, Nicole, Osman, acte IV, scène1, CTLH XVIp. 45-47.

« Osman et les Politiques », CTLH XVI, p. 31-40.

« Les plaintes de la mal-aimée : passion et scénographie dans la tragédie d’Osman »,CTLH XX, p. 17-27

 

Panthée

BERRÉGARD, Sandrine, « Le suicide de Panthée dans les pièces de Tristan et de Durval », CTLH XXX, p. 72-76.

MOREL, Jacques, Panthée (1639), présentation des Stances, CTLH IV, p. 42-43, p. 46-47.

« Amour, mélancolie et vertige de mort : de Crisante de Rotrou à Panthée de Tristan », CTLH IX, p. 42-45.

« A propos d’un héros mélancolique : Araspe dans le Panthée de Tristan »; « Crisante et Panthée », Agréables mensonges, Essais sur le théâtre français du XVIIe siècle, Paris, Klincksieck, 1991.

THOMMERET, L., « L’autonomie du lyrisme dans Panthée de Tristan », CTLH XXVII, p. 31-50.

 

 

POESIE

Études générales sur la poésie

  • Numéros spéciaux des Cahiers Tristan :

N°5, 1983, Tristan poète lyrique :

« L’ « objet amoureux » dans la poésie de Tristan », Y. BELLENGER, 8-17. « La Lyre : Tristan et le madrigal comme genre mariniste », F. GRAZIANI, 18-24. « Les yeux de la pensée » : à propos d’une métaphore, J. PEDERSEN, 25-29. « Sur La Mer de Tristan : espace et vision », J. MIERNOWSKI, 30-35. « Tristan L’Hermite et la poésie de méditation », C. GRISÉ-, 36-39. « Les débuts poétiques de Tristan », J.-P. CHAUVEAU, 40-46. « Présence et fonction de l’adjectif qualificatif dans la langue poétique de Tristan », C. RIZZA, 47-58. « La Fontaine et Tristan », J.-P. COLLINET, 59-68. « Une réception « créative » de Tristan », J. KOHLS, 69-71.

N°23, 2001, Tristan : poésie

Harmonie et tragédie : le lyrisme mélancolique de L’Orphée, A. GÉNETIOT, 5-32. – Les Plaintes d’Acante et leurs annotations : Tristan à la recherche de son public, G. PEUREUX, 33-50. – Les Annotations aux Plaintes d’Acante : le commentaire et son poème, L. PHILIPPS, 51-60. – Emblèmes d’amour dans Les Plaintes d’Acante, L. GROVE, 61-72. – Tristan et les plaisirs de Monsieur, J.-P CHAUVEAU, 73-77. – Notes sur la réception de Tristan, G. BANDERIER, 78 – 81.

 

  • Articles

ADAM, Véronique, « Formes et reflets du songe chez Tristan L’Hermite », CTLH XXII, p. 47-61.

BELLENGER, Yvonne L’ « objet amoureux » dans la poésie de Tristan, CTLH V, p. 8-17.

CHAUVEAU, Jean-Pierre, « Les débuts poétiques de Tristan », CTLH V, p. 40-46.

CHAUVEAU, Jean-Pierre et DE CORNULIER, B., « Sur la métrique de Tristan », CTLH XVI, p. 48-63.

GÉNETIOT, Alain, « De petites herbes parmi les fleurs » : Tristan poète mondain ? », CTLH XIV, p. 35-44.

GRISÉ, Catherine, « Tristan L’Hermite et la poésie de méditation », CTLH V, p. 36-39.

MATHIEU-CASTELLANI, Gisèle, « Lune, femme. l’image de Diane chez Théophile et Tristan», dans W.Leiner, Onze Études sur l’image de la femme dans la littérature française du XVIIe siècle, Tübingen, Gunter Narr Verlag, «Études littéraires françaises», 1984, p.39-45

PEDERSEN, John, « Les yeux de la pensée » : à propos d’une métaphore, CTLH V, p. 25-29.

 

  • Présentation d’extraits dans les Cahiers Tristan L’Hermite

Au Chancelier Séguier (prés. J.-P. Chauveau), XVII, 55-58.

À Madame la Comtesse de C. (prés. J.-P. Chauveau, XVIII, 47-49. –

A Monsieur Bourdon, gentilhomme de la maison de Monsieur le Comte de Saint-Aignan (prés. J.-P. Chauveau) VI, 53-56.

A Monsieur Le Maistre, sur sa traduction de Tacite (prés. J.-P. Chauveau), Stances, VII, 45-46.

Epistre burlesque envoyée un jour de Caresme-prenant à une demoiselle de dix ou douze ans qui s’estoit mise à faire des vers(prés. S. Tonolo), XXVI, 73.

Hymnes posthumes (prés. M. Israel), II, 41-46.

Imitation d’une Ode d’Horace (prés. S. Bouttet), XII, 57-59.

Les Forges d’Antoigné, à Monsieur le Baron de Lavardin (prés. A. Carriat), VIII, 43-49.

Ode à Olympe (prés. J.-P. Chauveau), I, 40-46.

Plainte de l’Illustre Pasteur, Stances (prés. J.-P. Chauveau), IX, 37-41.

Poèmes retrouvés ? (prés. L. Grove), XX, 40-5

Pour Monseigneur le Duc d’Orléans, lors que son Altesse commandoit les Armes du Roy en la Province de Picardie. Ode (prés. L. Philipps), XXVIII, 91-93.

Sonnets et stances (prés.J.-P. Chauveau), XI, 51_54.

Stances à la reine Christine de Suède] (prés. J.-P. Chauveau), X, 67-69.

Les Amours du Prince d’Ethiopie (prés. S. Bouttet), XIII, 52-55.

Le Prélude, Stances A l’honneur de Sylvie, Ode A Monsieur de Montauron (prés. J.-P. Chauveau), XIV, 6-11.

Stances, Épître (prés. J.-P. Chauveau), XV, 50-54.

Stances (« Enfin guéri de la folie… » (prés. J.-P. Chauveau), V, 44-46.

Vers du Ballet de Monsieur (1626)(prés. A. Carriat), III, 39-44.

Vers de ballet [extr. du Grand Bal de la douairière de Billebahaut, 1626] (prés. J.-P. Chauveau), XXIII, 75-76.

Vers de ballet (Ballet des Dandins, 1626 ; Ballet de Monseigneur Frère du Roi, 1627 ; Ballet des Quatre Monarchies chrétiennes, 1635) et airs mis en musique, 1633, 1641, 1668 (prés. J.-P. Chauveau), XXV, 87-94.

 

 

Les Vers héroïques

CHAUVEAU, Jean-Pierre, « La Mer », XVIIe siècle, n°86, 1970, p.107-134.

MIERNOWSKI, J., « Sur La Mer de Tristan : espace et vision », CTLH V, p. 30-35.

PHILIPPS, Lionel, « Sens et pratique de l’achèvement dans les Vers héroïques », CTLH XXVI, p. 32-51.

« Le Poète et le Prince dans les Vers héroïques : agonie d’une relation mythique », CTLH XXVII, p. 64-87.

QUARANTA, Gabriele, « De la ‘Maison d’Astrée’ aux tableaux de Cheverny : emblèmes, poèmes etChambres d’amour au temps de Tristan », CTLH XXXII, p. 24-38.

TONOLO, Sophie, « L’épître chez Tristan : une forme poétique vigoureuse et révélatrice », CTLH XXVI, p. 52-66.

« La métaphore du nourrisson à l’époque mondaine. Autour de quatre épîtres », CTLH XXVI, p. 67-79.

TRISTAN L’HERMITE, Extraits de La Maison d’Astrée, présentés par Véronique Adam, CTLH XXIX, p. 79-87.

 

La Lyre

 

BERCEA-BOCSKAI, « Entre mise en scène et mise en page : la parole encomiastique dans La Lyre du sieur Tristan (1641) », CTLH XXXII, p. 90-98.

CRESCENZO, Richard, « Une poétique de la galerie ? Sur quelques pièces de La Lyre », CTLH XIV, p. 45-62.

DUROSOIR, Georgie, « De Gaston à Philomèle : histoire d’une poésie de Tristan », CTLH XXXIII, p. 35-48.

GÉNETIOT, Alain, « Harmonie et tragédie : le lyrisme mélancolique de L’Orphée », CTLH XXIII, p. 5-32.

GIRAUD, Yves, « Tristan et Marino, ou les infortunes d’Orphée», dans Jean Serroy (dir. ) La France et l’Italie au temps de Mazarin, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, 1986, p.229-240.

GRAZIANI, Françoise, « La Lyre : Tristan et le madrigal comme genre mariniste », CTLH V, p. 18-24.

« ‘Cherche des beaux accords la plus parfaite idée’ : la voix d’Orphée et son ‘effet’ »,CTLH XXXIII, p. 22-34.

« Orphée et la Bacchante », CTLH XIX, p. 28-39.

« Cherche des beaux accords la plus parfaite idée » : la voix d’Orphée et son « effet », CTLHXXXIII.

LANDY-CLUZET, Sophie, « La lyre de Tristan, Bibliographie », CTLH XXXIII.

LIAROUTZOS, Chantal, « La Lyre ou le paysage bouleversé », CTLH XVIII, p. 35-43.

 

 

Les Amours /Les Plaintes d’Acante

CHAUVEAU, Jean-Pierre, À propos d’une solitude, CTLH XVIII, p. 44-49.

DROZ, Eugénie, le Manuscrit des Plaintes d’Acante, Paris, Droz, 1937

GRAZIANI, Françoise, « Le mythe pastoral dans Les Plaintes d’Acante : Ovide, Virgile et Théocrite », CTLH XII, p. 23-39.

GROVE, Laurence, Emblèmes d’amour dans Les Plaintes d’Acante, CTLH XXIII, p. 61-72.

LEINER, Wolfgang, « Le Promenoir des deux amants » : Lecture d’un poème de Tristan L’Hermite »,PFSCL, 9, 1978, p. 29-48

MATHIEU-CASTELLANI, Gisèle, « Les Annotations de Tristan sur «les Plaintes d’Acante », Eros in Francia nel Seicento, Quaderni del Seicento Francese, n°8, 1987, p.145-159.

PEUREUX, Guillaume, « Les Plaintes d’Acante et leurs annotations : Tristan à la recherche de son public », CTLH XXIII, p. 33-50.

PHILIPPS, Lionel, Les Annotations aux Plaintes d’Acante : le commentaire et son poème, L. PHILIPPS,CTLH XXIII, p. 51-60.

RIZZA, Cecilia, « La mythologie dans Les Amours », CTLH XX, p. 5-16.

SACRÉ, James, « Pour une Définition sémiotique du maniérisme et du baroque, des Sonnets de Ronsard à la «Maison d’Astrée» de Tristan », Documentation de recherche sémio-linguistique, n°4, 1979, p. 1-20.

 

PROSE

Études générales

Numéros spéciaux des Cahiers :

N°21, 1999, Tristan : proses

« Variations sur la disgrâce dans Le Page disgracié », C. THIOLLET, 7-15. – « La dimension métalangagière du Page disgracié », E. DESILES, 17-24. – « Tristan écrivain par lettres », B. BRAY, 25-36. – « Le caractère autobiographique du Page disgracié », S. BERREGARD, 7-45. – « La conception tristanienne de la justice dans les Plaidoyers historiques », A. TOURNON, 46-55. – « Deux sonnets pour Monsieur Tristan [d'Isaac Du Ryer] », M. ISRAEL, 57-60.

 

N°34 2012, Tristan et la prose narrative de son temps: la fiction

Véronique ADAM, « Préface » ; Dietmar RIEGER, « Ie vous recite la pure verité de ceste Histoire ». Authentification et fictionnalité dans les Histoires tragiques (Rosset et Parival) ; Sylvie TROUILHET, « Les plaidoyers historiques : enquête d’exemplarité » ; Stéphane MACÉ, « J’ai divisé toute cette histoire en petits chapitres, de peur de vous être ennuyeux par un trop long discours » : séquençage et modèle fictionnel dans Le Page disgracié ; Nancy ODDO, « Les audaces du roman édifiant au temps de la Réforme catholique » ; Laurence GIAVARINI, « Distance, distanciation, éloignement. La fiction pastorale et l’histoire (L’Astrée, 1607-1619) » ; Audrey GUERBA, « La perception du féminin dans le Page disgracié ».

 

Lettres meslées

GRISE, Catherine, « Dépaysement métaphysique : la mélancolie dans les Lettres Meslées », CTLH I, p. 28-35

« L’art poétique de Tristan à travers les Lettres Meslées », CTLH XIV p. 28-34.

« La rhétorique baroque de Tristan dans la lettre LVIII de ses Lettres Meslées »,  CTLHXXIV, p. 30-37.

BRAY, Bernard, « Tristan écrivain par lettres », CTLH XXI, p. 25-36.

 

Les Plaidoyers historiques

TOURNON, Anne, « La conception tristanienne de la justice dans les Plaidoyers historiques », CTLHXXI, p. 46-55

TROUILHET, Sylvie, « Les Plaidoyers historiques : enquête d’exemplarité », CTLH XXXIV.

 

Le Page disgracié

  • Ouvrage, chapitre d’ouvrages ou mémoires

GUERBA, Audrey, La Perception du féminin dans Le Page disgracié de Tristan L’Hermite (1643), Mémoire de Master 1 de littérature française, réalisé sous la dir. de M. Rosellini, Lyon, E.N.S., 2009-2010.

MAUBON, Catherine, Désir et écriture mélancoliques. Lectures du Page disgracié de Tristan L’Hermite, Genève, Slatkine, 1981.

SERROY, Jean, « Le Roman personnel : le Page disgracié de Tristan », Roman et réalité, Paris, Minard, 1981, II, 2, p. 367-377.

VEIT, Marie, Espace et intériorité dans Le Page disgracié de Tristan L’Hermite, Mémoire de Master 2 préparé sous la direction de B. Guion, Université de Strasbourg, 2011, 124 p.

 

  • Numéros spéciaux des Cahiers consacrés au Page Disgracié

n°II , 1980, Autour du Page disgracié

« Préambule », M. ARLAND, 5-6. « Le jeu du hasard et du destin dans Le Page disgracié », M. LEVER, 7-11. « Lieux réels, lieux mythiques dans Le Page disgracié », J. SERROY, 12-20. « Structures narratives et réflexions critiques dans Le Page disgracié », F. ROBELLO, 21-26. « Les traces du narrateur », C. MAUBON, 27-32. « La nostalgie du souvenir », D. GUILLUMETTE, 33-35.

n°XXI, 1999, Tristan, Proses.

« Variations sur la disgrâce dans Le Page disgracié », C. THIOLLET, 7-15. – « La dimension métalangagière du Page disgracié », E. DESILES, 17-24. –– « Le caractère autobiographique du Page disgracié », S. BERREGARD, 7-45.

n° XXVII, 2005, Le Page disgracié

« Présentation », A. GÉNETIOT, 5-8. –« La folie du page ou le sage disgracié », S. BERRÉGARD, 9-26. – « Galanterie et tentation mondaine dans Le Page disgracié », F. ORWAT, 27-39. – « Tristan chez Cyrano : le page disgracié comme personnage de L’Autre Monde », L. PHILIPPS, 40-50. – « Le page et son initiation : quelle alchimie pour devenir poète ? » P. RIARD, 51-65. – « Les poèmes du Page disgracié », A. GÉNETIOT, 67-73. – « Aspects de la mise en intrigue dans Le Page disgracié », F. D’ANGELO, 79-87.

 

  • Articles, chapitres d’ouvrages

BERRÉGARD, Sandrine, « Arguments des pièces et titres des chapitres dans Le Page disgracié »,CTLH XXIX, p. 26-39.

« Diversité et unité dans Le Page disgracié de Tristan L’Hermite », L’Information littéraire, n° 4, 2007, p. 14-18.

« Le Page disgracié de Tristan L’Hermite. Bibliographie critique sélective », L’Information littéraire, n° 3, 2007, p. 58-59.

BOUVARD, Émilie, « Étude des deux frontispices du Page disgracié », CTLH XXIX, p. 40-59.

DONNÉ, Boris, « Notes sur le Prélude du Page disgracié », CTLH XXII, p. 79-89.

GUERBA, Audrey, « La perception du féminin dans le Page disgracié », CTLH XXXIV.

GUILLUMETTE, Doris, « Mode négatif dans Le Page disgracié », CTLH XII, p. 47-51.

HAMON-PORTER Brigitte, « Ascension sociale et providence dans Le Page disgracié de Tristan L’Hermite », Romance Notes 45 (1), 2004, p. 45-53.

MACÉ, Stéphane, « J’ai divisé toute cette histoire en petits chapitres, de peur de vous être ennuyeux par un trop long discours » : séquençage et modèle fictionnel dans Le Page disgracié, CTLH XXXIV.

MAILLARD Nadia, « Fonction et représentation des animaux dans Le Page disgracié de Tristan L’Hermite ou le conteur bavard et la linotte muette », in : C. Mazouer (éd.), L’Animal au XVIIe siècle, Tübingen, Narr, Biblio 17 n° 146, 2003, p. 73-78. C.r. Sandrine Berregard, Papers on French Seventeenth Century Literature, vol. XXXII n° 62, p. 293-294.

PRÉVOT, Jacques, « Sur Le Page disgracié », CTLH XV, p 5-1.

RAULINE, Laurence, « Le Page disgracié ou la nostalgie de ‘l’esprit d’enfance’ », CTLH XXXI, p. 30-40.

SERROY, Jean, « La folie du Page », CTLH IX, p. 26-33.

« Le rire dans Le Page disgracié », CTLH XIII, p.21-31

Menu